Immersion dans les Backstages des matchs LBE (7)

Immersion dans les Backstages des matchs LBE (7)

Antoine Fornies et Alexandre Davaine (Alex Prod), deux nouveaux bénévoles au sein du club, nous expliquent dans une interview croisée comment ils sont venus à aider le club à se développer sur la plateforme Twitch.

 

Peux-tu te présenter et nous dire comment es-tu venu à aider le club les jours de matchs ?

AF : Bonjour, je m’appelle Antoine Fornies, j’ai 23 ans et je sors d’une formation d’UX Design donc je suis designer. Je suis un très bon ami de Charlotte Aleksandrowicz, la chargée de communication du club. Au début, je suis venu aider au niveau de la sécurité pour les premiers matchs. Et lorsque le huis-clos est apparu, j’ai naturellement proposé mon aide afin de pouvoir assurer la retransmission des matchs. Et donc c’est comme ça que j’ai rejoint le pôle communication en intégrant la régie Twitch pour diffuser les matchs.

AD : Alors moi c’est Alex (Alexandre Davaine). Je suis Vidéaste sur Saint-Amand-les-Eaux. Mon épouse (Avocats CANDELIER & DORCHIE) est partenaire du club depuis cette saison. Nous avons eu la chance d’assister à quelques rencontres avant la fermeture au public. C’est en lisant un article dans la Voix du Nord que j’ai vu que le club avait pour intention de retransmettre les matchs en live en filmant avec un smartphone. À partir de ce moment là, j’ai pris contact avec le club à qui j’ai proposé mon aide.

Peux-tu nous expliquer tes missions les jours de matchs ?

AF : Mes missions les jours de matchs, c’est de m’assurer que la diffusion se passe bien, je vais m’occuper d’essayer d’avoir la qualité de diffusion optimale, ce qui n’a pas toujours était facile au vu de la situation de la salle et du réseau que l’on avait. Je m’occupe aussi des overlays, tout ce qui va être le score, le temps, etc… Je produis aussi l’image que vous voyez sur Twitch, Alex Prod filme et c’est moi qui retravaille un peu l’image et qui vous la renvoie pour l’avoir dans les meilleures conditions.

AD : Pendant le match, je gère les différentes caméras. Nous sommes passés d’une diffusion avec un seul angle à 4 caméras lors du denier match. Il faut suivre l’action avec la caméra principale, ce qui n’était pas évident au départ car au handball, ça va très vite des deux côtés du terrain. Je dois également changer entre les différents angles lors des temps morts, blessures, mi-temps, etc…

Comment se passe l’organisation d’avant match ?

AF : J’arrive 1h30 avant le début du match, j’installe l’ordinateur qui va nous permettre de retransmettre le match. Je prends tous les fichiers qui ont été fait soit par Charlotte, soit par Quentin Debert (agent de développement au club). J’ai juste à placer les bons fichiers au bon endroit dans mon logiciel. Et ensuite, je peux commencer à brancher les caméras avec Alex Prod.

On synchronise tout le matériel et on fait toujours un test de connexion sur un autre live afin de tester que tout fonctionne pour que l’on puisse retransmettre la rencontre dans des qualités optimales. Une fois que tout ça a été fait, on lance le live du match. Thibaut et Axel commencent leur œuvre et mon but derrière, c’est de les suivre le mieux possible en affichant les compositions d’équipes quand ils en ont besoin par exemple.

AD : Ça commence par la préparation du matériel : les caméras, les trépieds, les micros, l’éclairage, le matériel de régie, les câbles, etc… L’équivalent de 3 grosses valises. Il faut ensuite charger les batteries et vérifier les disques durs. Pour l’installation, il faut compter une bonne heure. On manque un peu de place car de base, la tribune a été conçue pour la presse et non pour une régie vidéo. Mais on arrive à se partager l’espace avec Antoine, les commentateurs, les modérateurs et les journalistes.

Décris-nous le déroulement de ton match ?

AF : Pendant le match, je suis derrière l’ordinateur qui va mettre en place tout ce que l’on va voir à l’écran. C’est à moi de mettre le bon score, les compositions des deux équipes qui vont s’affrontés, les publicités et vidéos qui vont défilés à la mi-temps.

AD : Comme je le disais, tout va très vite au handball. Les actions s’enchainent. Il faut être attentif constamment. Pas de pause non plus pendant les mi-temps ou les temps morts. Les arrêts de jeu sont des occasions pour passer en mode interview ou pour alterner entre différents angles.

Antoine, tu es aussi très impliqué sur la nouvelle émission « SAH Tourne », qu’est-ce qui change d’un match à domicile ?

AF : L’émission « SAH Tourne », c’est un format qui est totalement différent parce que c’est un talk-show, c’est-à-dire que les grosses périodes d’activités dans un match vont être pendant les mi-temps ou sur les avants-matchs car j’ai beaucoup d’informations à prendre en compte. Pour le SAH Tourne, c’est tout le temps une période de pression, c’est une émission qui demande beaucoup de préparation en amont parce qu’il faut que l’on prépare les sujets, les scènes, les images pour illustrer les propos des intervenants, etc…

C’est aussi une émission où je suis perpétuellement en train de bouger des objets à la régie donc c’est assez différent d’un match car je vais être plus sollicité tout au long de l’émission. Ce qui est agréable, c’est le côté « intimiste » de l’émission où en apprend beaucoup plus sur les filles de l’équipe professionnelle.

Alex, comment appréhendes-tu cette responsabilité à la diffusion des matchs à domicile ?

AD : C’est une responsabilité en effet puisqu’on ne peut pas stopper le match en cas de problème. Je connais bien cette problématique puisque je filme des mariages et il n’est pas question non plus de retourner une scène si on est passé à côté. Je prévois toujours un backup (plan de secours). Le matériel est doublé pour palier à un éventuel problème technique. J’étais pilote de ligne avant de devenir Vidéaste et comme on dit dans ce métier : “Prepare for the worst, hope for the best” (Prépare-toi au pire pour espérer le meilleur).

Qu’est-ce qui te plait dans tes missions et pourquoi as-tu voulu faire ça ?

AF : Ce qui me plait dans mes missions, c’est de permettre au public qui n’était malheureusement pas présent pendant le huis-clos d’avoir pu profiter des matchs. J’avais des compétences techniques à ce moment-là et pour moi comme pour Alex, mon fidèle partenaire, c’était très important qu’on puisse permettre aux supporters de voir les matchs pour qu’ils n’aient pas le sentiment d’être oublié.

On a donné notre maximum, que ce soit avec l’équipe technique, les commentateurs et avec toutes les personnes qui nous ont aidés. C’est une belle équipe qui a travaillé tous ensemble pour ce beau projet. On espère en tout cas que ça vous a plu et que vous avez passé une saison moins désagréable que prévu grâce à nous.

AD : J’aime le côté technique des diffusions live, le matériel, les mises en place, etc… Nous “débriefons” régulièrement pour apporter des nouveauté au live. J’ai encore beaucoup d’idée pour la saison prochaine.
Mon objectif est simple : accompagner au mieux le club et les Louves en partageant leur devise : l’ambition de rêver plus haut !

 

Un grand merci également à Istvann Delamaide, Nathan Baudchon, nos deux modérateurs; à Quentin Debert, notre graphiste; à Émeline Vercollier pour la réalisation des fiches commentateurs et à Arnaud Desmulies, Axel Gotte et Thibaut Paquit au commentaire pour leur engagement et leur participation aux matchs de nos Louves. Ils nous ont permis de pouvoir diffuser et proposer des matchs de qualité à nos supporters sur notre chaîne Twitch @saintamandhand.