Logoentete

Première joie de l’année à la dernière seconde

Le 29/01/2024

Première joie de l’année à la dernière seconde

Sur un pénalty de Romane Frecon Demouge après la fin du temps règlementaire, les Louves ont battu Plan-de-Cuques d’un but (27-26) pour la 14e journée de Ligue Butagaz Energie.

Oh qu’il est bon. Ce succès-là, les Louves sont allées le chercher avec beaucoup de détermination. « Peut-être encore un peu plus que d’habitude », concède Mélanie Jobard. Notre ailière sait de quoi elle parle. C’est elle qui a provoqué le jet de sept mètres de la gagne. À la dernière seconde, sur un ballon récupéré par Maëlle Chalmandrier, alors qu’il ne restait que dix secondes à jouer et que Plan-de-Cuques avait le ballon décisif dans les mimines (26-26, 59e). Une contre-attaque éclair, à l’énergie mais surtout à l’envie qui offrait à Romane Frecon Demouge la balle de match.

Du pain béni pour capi’. Un tir avec rebond assuré plus tard, le SAHPH empochait la victoire après le gong final, 26-27. La première en 2024, face au sixième de notre championnat. Un joli cadeau pour Maurice Hugot, qui n’aura pas manqué de jouer son rôle dans les moments cruciaux.

En 2024, la recette de la meute d’Edina Borsos n’a d’ailleurs pas changé. Comme souvent à domicile cette saison, les Louves ont imposé un rythme d’enfer à leurs adversaires sur les vingt premières minutes de la partie. Portées par une Mélanie Halter dans ses standards élevés (9 arrêts à la mi-temps), elles ont compté jusqu’à trois buts d’avance (8-5, 12e puis 13-10, 20e).

Mais le gros enseignement de la soirée, c’est que les temps faibles qui ont suivis n’ont pas duré. « On a passé un step à ce niveau-là », s’est réjouie Edina après la partie. Quand Plan-de-Cuques a accéléré, durci un peu son secteur défensif, St Amand a subi, mais a ensuite réagi. Pour finalement achever les trente premières minutes devant (16-15).

Sur les trente suivantes, les joueuses du HBPC ont pris les devants mais sans s’échapper. Louison Boisorieux, à deux reprises (à 23-23, 51e et à 26-26, 59e), aurait pu donner l’avantage aux siennes avant les derniers instants. Pas bien grave. Pour la première de l’année à la maison, la fête ne fut que plus belle.

Hugo Marsault

HANDBALL SAHPH louves liguebutagazenergie